Facebook icon Instagram icon Twitter icon Rapghetto logo

Les rappeurs accusés d’acheter des streaming !

C’est une nouvelle qui a fait beaucoup de bruit dans le milieu de la musique, et plus particulièrement dans le monde du rap français. Le SNEP (Syndicat National de l’édition Phonographique) s’est aperçu qu’il y avait des anomalies dans les chiffres des streaming de certains artistes. Et ces artistes sont des rappeurs français.

Ces anomalies seraient surtout présentes lors de la sortie des albums, ou la sortie des singles, afin de donner de la visibilité à l’artiste dans les classements. Le SNEP explique que des ordinateurs pourraient tourner en boucle, pour gonfler artificiellement les chiffres des rappeurs.

C’est une nouvelle à laquelle Booba n’a pas manqué de réagir, comme à son habitude sur son compte Instagram.

 

Mais alors pourquoi les artistes font-ils ça  ?

Vous devez vous en douter, mais peu d’artistes souhaitent s’exprimer sur le sujet. Mais on peut très bien comprendre ce qui les poussent à acheter des streaming. Lorsqu’on se lance dans le rap, il n’est pas facile de se faire une place. La concurrence est rude. Pour un artiste indépendant, il faut se faire remarquer. Faire monter ses compteurs d’écoutes permet de se faire remarquer plus rapidement, que ce soit par des producteurs ou par des médias, qui se fient souvent beaucoup aux chiffres…

Il est vrai que les médias aiment beaucoup parler des chiffres de vente des rappeurs, notamment en première semaine. C’est sans doute une des raisons qui poussent les rappeurs à acheter plus de streams. Un autre point non négligeable, c’est que les streams rapportent de l’argent. Ainsi, les rappeurs récupèrent un partie de leur investissement.

Comment font ils pour acheter des streaming ?

En cherchant un peu sur la toile, nous avons pu découvrir le site Boostium, qui permet aux artistes de gonfler leurs chiffres, notamment sur Spotify. Le service est anonyme et rapide. Il est alors très tentant pour les artistes de se laisser tenter.