Facebook icon Instagram icon Twitter icon Rapghetto logo

Booba vs Kaaris : Les avocats donnent leurs versions des faits !

Booba et Kaaris se sont retrouvés au même endroit au même moment après s’être lancée de nombreuses piques dans leurs musiques et sur les réseaux sociaux…

Alors que la tension est montée récemment d’un cran, la situation a explosé hier en pleine journée à l’aéroport de Paris-Orly où les deux rappeurs étaient de passage. Les artistes devaient surement prendre le même avion pour Barcelone puisqu’ils avaient chacun un showcase de prévu dans la capitale catalane : au Pacha pour B2O et au Shoko pour K2A.

D’après les nombreuses mais confuses vidéos qui tournent sur les réseaux sociaux, l’équipe de Booba était plus nombreuse que celle de Kaaris, ce qui a poussé le rappeur de Sevran à prendre la fuite. Il semblerait que ce soit Booba lui-même qui soit allé à la rencontre du Sevranais pour régler leurs comptes…

Avec 13 personnes (ou 14 selon les sources) mises en garde à vue, la police va essayer de mettre les choses au clair pour répartir les responsabilités dans cette embrouille qui a provoqué des retards sur certains vols, la fermeture d’un hall et des dégâts matériels dans un duty-free. C’est donc l’avocat de Booba, Me Lebras, qui a pris la parole en premier en donnant sa version des faits : “un groupe d’individus comprenant le rappeur Kaaris s’en est pris à Booba qui était sur le point d’embarquer. Il est clair sur les vidéos que ce groupe est arrivé de façon agressive et déterminée et a tenté de l’encercler. À partir de ce moment-là seulement, Booba et ses accompagnateurs se sont défendus jusqu’à disperser ce groupe agresseur” selon des propos recueillis par BFM TV.

 

Une histoire bien différente que celle du point de vue de la défense du sevranais, Maître Arash Derambarsh : son client “attendait à l’aéroport avec trois de ses amis, son DJ et son manager lorsque Booba est venu vers lui. Ce dernier l’a insulté, lui et sa famille.Lorsque Kaaris s’est levé, des proches de Booba se sont alors rués vers lui pour le frapper. C’est clairement une agression contre mon client. Il était en minorité avec ses proches face à Booba et son clan, qui, eux, étaient plus d’une dizaine. Mon client était en situation de légitime défense et les vidéos le prouvent.” a-t-il déclaré au Parisien.

La consultation des vidéos de surveillance de l’aéroport par la police devrait aider à mettre les choses au clair car pour le moment, c’est parole contre parole…