Facebook icon Instagram icon Twitter icon Rapghetto logo

Booba et Kaaris donnent leurs versions de la bagarre à l’aéroport d’Orly !

Une garde à vue de près de 48h, une comparution immédiate pour 11 personnes impliquées et une peine de prison préventive pour tous : la justice n’a pas rigolé avec Booba, Kaaris et leurs équipes. En attendant leurs jugements, les deux rappeurs ont été placés à l’isolement, à Fleury pour B2O et à Fresnes pour K2A.

Le quotidien Le Parisien a eu accès aux déclarations des rappeurs durant leur garde à vue, qui ont suivi les versions données par leurs avocats quelques heures après les faits : tous se rejettent la faute et plaident la légitime défense. Kaaris de son côté déclare : “Je regrette que ça soit arrivé […] Je fais la différence entre la violence du rap et ma vie réelle, qui est celle d’un père de famille qui s’occupe des siens.

Kaaris est ainsi revenu sur les origines de leur clash, que tout le monde connait : “Il m’a demandé de faire une chanson dans laquelle je devais insulter la mère de La Fouine qui est décédée et Rohff. J’ai refusé. A partir de ce moment-là, il a commencé à me poser des problèmes dans le quartier”. Il s’est même justifié sur la fameuse vidéo dans laquelle il promettait qu’il allait boire le sang de Booba et lui insérer divers objets là où ça fait mal:  “Je suis un acteur, j’ai dit choses que je ne pensais pas”

Booba défend également son point de vue sur leur clash : “On a des antécédents, des clashs sur les réseaux sociaux. […] C’est moi qui ai lancé Kaaris, il a eu des paroles que je n’ai pas appréciées. Il y a eu des vidéos où il me menaçait, où il annonce clairement que lorsqu’il me verra seul en vrai, il m’enculera, me brisera les os et boira mon sang. Tout y est !”.

Concernant la bagarre en elle-même, les vidéos montre que B2O a porté le premier coup à son rival. Il se justifie ainsi : “Il était debout et me fixait […] J’appelle ça de l’intimidation”, expliquant qu’ensuite, il s’est pris un projectile sur l’oreille droite : “des bonbons, des bouteilles, du parfum de la boutique”… ce qui n’apparaît pas sur les vidéos de surveillance.

Pour Kaaris, “Booba et ses amis ont avancé vers nous en nous disant ‘Lève-toi salope, on va baiser ta femme comme dans la chanson’ […] J’ai répondu en disant ‘Je suis là’”Le Duc faisait référence à la rime qu’il a lâchée contre la femme du Sevranais dans MBTQ de Dosseh.

En espérant que cette histoire apportera un peu de paix par la suite comme le laisse entendre Kopp : “L’abcès a été crevé. Si on doit être irréprochable pour la justice et pour le rap, on le sera sans problème.