A l’origine d’une violente bagarre qui a eu lieu en plein cœur de l’aéroport d’Orly, les rappeurs ennemis Booba et Kaaris, ainsi que neuf de leurs proches, ont fait l’objet d’une procédure en comparution immédiate le 3 août dernier. Devant la complexité des faits, le juge du Tribunal de Créteil (Val de Marne) a décidé de placer les deux artistes en détention provisoire, jusqu’au 6 septembre, date du procès.

B2O a annoncé faire appel de cette décision par l’intermédiaire de son avocat, Me Le Bras. A la sortie du tribunal, il avait déclaré : « On est dépités par cette décision ». Booba, lui, avait déclaré au juge : « Ce qui est arrivé est inexcusable, déplorable », cherchant l’apaisement. De son côté, Me David-Olivier Kaminski, l’avocat de Kaaris prépare également une demande de mise en liberté pour son client.

En attendant, Booba et Kaaris restent dans leur cellule, le premier à Fleury-Mérogis, où il est placé à l’isolement en raison de sa notoriété, et le second à Fresnes. Les deux rappeurs et leurs proches doivent répondre de violences aggravées pour avoir pris part à la rixe qui a éclaté dans un hall de l’aéroport et dont la vidéo a fait le tour des réseaux sociaux. Les prévenus risquent jusqu’à sept ans de prison et 100 000 euros d’amende.